Concours bibliothèque

Dans le cadre de l’exposition « le Roman de l’écriture », la Bibliothèque Muncipale a organisé en fin d’année 2016 un concours sur les thèmes « Imaginer comment sera Auxonne dans le futur » et « Relater un fait historique, ou imaginaire qui s’est ou se serait passé à AUXONNE ». Les participants pouvaient réaliser un dessin ou écrire une courte nouvelle.

Voici le dessin gagnant de la catégorie 6-14 ans, ainsi que son texte explicatif, autour du thème « Imaginer comment sera Auxonne dans le futur » :

"Le futur des voitures à AUXONNE :

Un jour, un inventeur s’installera à AUXONNE et inventera la voiture du futur. Elle ne roulera plus mais elle volera. Les roues seront remplacées par des réacteurs, il y aura toujours un accélérateur et un moteur, et elle aura des hélices pour voler dans le ciel et au-dessus de l’hôtel de Ville d’AUXONNE."

 

 

Et voici un extrait de la nouvelle du gagnant de la catégorie plus de 15 ans autour du thème « Relater un fait historique, ou imaginaire qui s’est ou se serait passé à AUXONNE » :

"Le Piège Bach :

Ce samedi était scintillant de soleil printanier. Depuis la place de l'église -que certains appelaient bien à tort cathédrale, retentissait à l'orgue le début du fameux « Jésus, que ma joie demeure » du grand Jean-Sébastien tandis qu'une noce pénétrait dans l'édifice par la grande entrée.

Paulo, essoufflé par sa course, se mêla discrètement à la fin du cortège en gardant un peu de distance et s'assit dans le fond de la nef au bout d'une rangée de chaises paillées. Il semblait ainsi faire partie des connaissances éloignées des mariés ou de leur famille, venues là par politesse ou par curiosité, peut-être aussi dans l'espoir de déguster ensuite quelques douceurs plus ou moins alcoolisées.

Quelques minutes de répit pour réfléchir. Les flics qu'il avait réussi à semer non sans mal ne viendraient pas le chercher là.

Cela faisait fort longtemps que Paulo n'avait pas mis les pieds dans ce genre de bâtiment et, de l'orgue, il en entendait pour la première fois de sa vie. Bon sang, ça résonnait si fort que sa poitrine en vibrait et il était surpris de trouver ça beau au point qu'il en oubliait presque ce qu'il faisait là.

Pourtant, il y avait urgence ; il devait trouver moyen de rejoindre le nouveau port le plus rapidement possible et, surtout, ni vu ni connu, pas question de croiser au détour d'un trottoir un des policiers qui l'avaient repéré ; ils ne le prendraient pas pour un simple quidam, à croire que ces mecs là ont un appareil photo en guise d'organe ophtalmique.

Tandis que le prêtre officiait, Paulo cogitait, tentant de tracer mentalement le parcours idéal qui le mènerait à bon port, c'était le cas de le dire.

Pas question de prendre la rue Carnot, ce boulevard. Non, il s'arrangerait pour s'éclipser de l'église par la porte latérale afin de la contourner par l'arrière et filer à travers la petite rue Guébriant où il connaissait des couloirs pour se planquer si nécessaire. Il avait assez utilisé ces nombreux raccourcis entre rues parallèles quand il était môme, c'était le moment de tirer profit de ses souvenirs..." Lire la suite...